XtetX#33 (21 mai, L’Armony) : Haco / Emiko & KiriSute Gomen / M.A.K.T. Sono

 

Une soirée XtetX autour de la musicienne japonaise Haco lors de sa tournée européenne du printemps 2018.

Lundi 21 mai
L’Armony
39 Rue Edouard Vaillant
93100 Montreuil
19H-22H (fin impérative de la musique à 22H)
5 euros
Page facebook de l’événement

Haco

http://www.hacohaco.net/haco/home.html
Active depuis les années 80, Haco est une des figures marquantes de la scène musciale expérimentale japonaise, notamment au sein des groupes After Dinner puis Hoahio. Elle est à la fois compositrice, chanteuse, multi-instrumentiste, improvisatrice utilisant voix et instruments électroniques, artiste sonore.
Lors de son précédent passage à Paris en septembre 2016 elle nous avait présenté son projet expérimental bugscope.
A l’occasion de cette nouvelle tournée européenne au printemps 2018, elle nous proposera un set des chansons acommpagné de projection vidéo. Ce sera l’occasion de découvrir son dernier album en date Qoosui, une pop éthérée aux arrangements désormais principalement électroniques et toujours aussi subtils.

 

Emiko & KiriSute Gomen (Emiko Ota & Julien Omeyer)

http://www.emikoota.com
Emiko & KiriSute Gomen
Musicienne japonaise de formation classique, Emiko Ota se met à la batterie à 18 ans et monte l’un des premiers girls band rock newwave au Japon : OXZ. Après avoir évolué dans diverses formations de rock expérimental dans les années 1980, elle s’installe à Paris en 1990, jouant notamment avec Mami Chan Band, Fantazio, Urban Sax, Taiko Kanou…
En 2011, elle monte son propre groupe avec des musiciens japonais, Emiko & KiriSute Gomen, où elle souhaite mélanger la pop, le rock, et les minyo traditionnels japonais. C’est le tout premier groupe où elle se concentre sur le chant. Les membres du groupe viennent (ou reviennent) du Japon et le cœur de leur musique repose sur le mélange de minyo (chanson traditionnelle populaire japonaise) et de west-coast rock n’ roll, en se permettant également l’appropriation de thèmes de musiques de films ou de chansons pop japonaises des années 60′, offrant à Emiko Ota toute la liberté d’exercer sa nature de « musicienne-caméléon ». À chaque morceau, le groupe réalise un arrangement dans un style qui lui est propre. Il s’agit, tout en témoignant d’un profond respect pour les minyo interprétés, de s’en approprier les composantes profondes, et de les confronter à la musique occidentale contemporaine. La démarche est similaire à ce qui fait la spécificité de la culture japonaise depuis son Histoire, la recherche d’un équilibre entre la force de la tradition et l’influence du monde occidental. Avec Emiko & KiriSute Gomen, cette évolution se fait au contact direct avec celui-ci, en France.

Julien Omeyer a commence ses activités de musicien sous le signe de “earn your ears”, à la recherche de divers équilibres entre improvisation et composition (premier album expérimental COMPROVISE(d) II – wander waver water and wind paru en 2006). Dès cet album, l’inspiration japonaise prédomine (Otomo Yoshihide, Takemitsu Toru…). Principalement guitariste, on peut également l’entendre au biwa, à la basse, au violoncelle…Il intègre en 2013 le groupe Emiko & KiriSute Gomen, fondé par Emiko Ota, et se consacre désormais presque exclusivement à la musique japonaise.

Le premier album du groupe, Shyohatto, est sorti en septembre 2013. Sur En’Ma-O, leur dernier disque en date, ils sont rejoints par Kawabata Makoto, leader des Acid Mother Temple.

En fin de set, Haco rejoindra le groupe pour une improvisation en trio.

M.A.K.T. Sono

La soirée commencera avec la premier concert de M.A.K.T. Sono, issu de la rencontre de Magali Albespy et Kecap Tuyul autour d’une appétence commune pour des pratiques d’improvisation laissant la part belle à l’indétermination. Leur collaboration repose sur l’exploration de diverses configurations de jeu avec un appareillage électronique modulaire propice à la génération de situations instables et faisant vaciller la notion de maîtrise instrumentale. M.A.K.T. Sono expérimente des formes à la fois ludiques et méditatives entre le geste et le son, l’oreille et la main, l’activité et l’inactivité, la machine et le vivant.

Magali Albespy est danseuse et performeuse. Elle aime écarter les bordures des formats et des disciplines artistiques. Elle explore dans le corps, la vidéo et le son en rassemblant ses pratiques autour du goût pour la composition en temps réel.
https://magalialbespy.wordpress.com/
Non-musicien antididacte, Kecap Tuyul échoue depuis des années à faire comprendre ce qu’il entend par son approche échécologique de l’improvisation et persévère dans la non-maîtrise en remettant régulièrement en question ses pratiques de jeu et son rapport aux contextes de ses activités menées en public.
https://kecaptuyul.wordpress.com/collaborative-projects/m-a-k-t-sono/

XtetX#34 (23 mai, Tiasci) : AvA sKin (Judith Kan & Behrang Pourhosseini), Trio Alex du Closel/ Louis Prado / Sol Lena Schroll

La 34ème soirée XtetX sera complètement acoustique. Elle aura lieu au Tiasci, dans le cadre de la série de concerts Improptissimo organisée par Fred Marty, avec au programme: deux formations inédites

Tiasci
13 rue de l’aqueduc
75010 Paris
Mercredi 23 mai, 20H30
10 € (buffet inclus)
Page facebook de l’événement

AvA sKin
Behrang Pourhosseini, santour
Judith Kan, voix

AvA sKin c’est la rencontre entre une voix féminine et un instrument du répertoire iranien traditionnel, le santour.
La musique d’AvA sKin, par le biais de l’improvisation, essaie de rendre justice à la matérialité des voix dépourvues de sens dans certaines traditions musicales, entre autres le répertoire traditionnel iranien, dominé par la voix masculine en possession du sens, de la littérature, la parole et l’articulation.
En mouvement et à la recherche d’un son commun et singulier qui permettrait de sortir des postures et fonctions établies, AvA sKin rebat les cartes, en jouant avec la laideur, l’abject, l’obscène, l’informe, pour reconfigurer le matériau, le beau.

Trio Alex du Closel/ Louis Prado / Sol Lena Schroll
Alex du Closel: piano préparé
Louis Prado: contrebasse
Sol Lena Schroll: saxophones

Alexandre Du Closel est pianiste, après avoir étudié les musiques jazz et classique, évolue maintenant dans les musiques improvisées, libres et expérimentales. Leader du groupe Nahima, il participe aussi à différents événements notamment avec le collectif 2035.

Sol Lena Schroll est saxophoniste, il a d’abord étudié la musique classique à Grenoble pour ensuite étudier le jazz à Paris. Il est actuellement étudiant au CNSM et évolue dans différentes formations.

Louis Prado est contrebassiste. Il a étudié la musique classique et le jazz dans les conservatoires parisiens, tout en pratiquant les musiques improvisées libres et expérimentales. Il participe également à différents événements organisés par le collectif 2035.

Ces trois improvisateurs ont déjà joué ensemble dans divers contetxtes, mais ce sera leur premier concert avec cette formation.

Solo Duo Trio #2 (29 mai, Instants Chavirés) Laurent Di Biase / Sig Valax & ZARAZ WAM ZAGRAM / Camille Émaille, Nina Garcia & Arnaud Rivière (co-orga Apocope – eg0cide – Instants Chavirés)

 

Solo Duo Trio #2
Laurent Di Biase / Sig Valax / Camille Emaille, Nina Garcia & Arnaud Rivière

29 mai 2018
Instants Chavirés
7 Rue Richard Lenoir
Montreuil
Ouverture des portes à 20H
Début du concert à 20H30
10 EUR plein tarif sur place
8 EUR tarif abo / montreuillois et préventes.
Préventes en ligne : https://www.yesgolive.com/instants-chavires/std2-aux-instants-chavires
Page facebook de l’événement

Les Instants Chavirés s’associent à la deuxième édition du projet Solo Duo Trio initié par les labels Apocope et Eg0cide. Cette série de concerts est dédiée aux rencontres entre musiciens invités à tenter le temps d’un live un projet ou une formation inédits selon un format simple et chaque fois identique : à un, à deux ou à trois. Chaque concert fait l’objet d’un enregistrement afin d’offrir sous la forme d’albums numériques un panorama de la scène expérimentale improvisée du moment.
https://label-apocope.wixsite.com/apocope
https://eg0cide.com/

Laurent Di Biase
http://laurentdibiase.free.fr/

Laurent Di Biase est un artiste sonore dont les œuvres prennent la forme de performances concerts, de sculptures installations, de compositions électroacoustiques. Fortement inspirée par la culture d’avant-garde, sa pratique s’oriente vers les liens probables entre les arts multimédias et la musique expérimentale. Cette approche transversale et pluridisciplinaire se reflète également dans la diversité de ses performances live. Que ce soit avec un laptop ou avec des dispositifs analogiques personnalisés, il sculpte ou génère en temps réel des matières sonores brutes pour en extirper flux chaotiques et formes en perpétuelles évolution.

Sig Valax & ZARAZ WAM ZAGRAM
https://www.sigolenevalax.net/

Musicienne et artiste travaillant divers médiums numériques et analogiques, Sig Valax a étudié la composition électroacoustique au conservatoire de Pantin avant de développer une pratique d’improvisation live nourrie de diverses expériences, dans le cadre de l’Atelier du système B, avec les groupes Sysma, Vierge Noire et Mesce Basse ainsi qu’en duo avec Sophie Agnel et Félicie Bazelaire. Un de ses instruments de prédilection en concert est le Perséphone, un synthétiseur analogique à ruban, amplifié sur un ampli guitare.
Elle jouera pour la première fois en duo avec ZARAZ WAM ZAGRAM un acteur clé de la scène noise DIY parisienne, organisateur des soirées Le Non_Jazz. ZARAZ WAM ZAGRAM se produit régulièrement en solo et dans diverses formations (mentionnons par exemple les inénarrables Friponnes de porc) avec un dispositif hybride dont chaque élément est utilisé de manière rigoureusement non-conforme aux indications du manuel, les cassettes de provenances inconnues semblant se fondre dans un entrelacs de feedback ultra dense ponctué de fulgurations tranchantes et secoué de pulsations grumeleuses.

Camille Émaille, Nina Garcia et Arnaud Rivière
https://camilleemaille.com/
https://nolagosmusique.bandcamp.com/album/mariachi
http://http.http.http.http.free.fr/

Le dernier set de la soirée sera un trio inédit réuni par Arnaud Rivière, autre activiste et passeur bien connu des amateurs d’improvisation sauvage et de bruit accidenté, en tant que musicien et animateur de l’Atelier du système B. Créateur d’un instrumentarium atypique centré autour d’un électrophone et d’une table de mixage hackés jusqu’à la moelle, il jouera avec deux autres musiciennes habituées aux péripéties sonores sans filet.
Camille Émaille, percussionniste de formation classique et spécialiste du répertoire contemporain est également très active sur la scène improvisée. Elle a notamment joué avec William Winant, Le Quan Ninh, Fred Frith, John Butcher, Benat Achiary, Roscoe Mitchell, Gunter Baby Sommer et Zeena Parkins. En 2017 elle a sorti son premier disque en solo, « Bekkos » sur le label portugais Creatives Sources Recordings.
Nina Garcia, alias Mariachi, elle, travaille au corps une guitare électrique avec une énergie rock sans oeillères et une liberté sans concessions, mêlant feedbacks, raclements, impacts, résonances avec une détermination réjouissante. Outre son travail solo, elle joue régulièrement en duo avec Maria Bertel, Augustin Bette, ainsi que dans les groupes Mamiedaragon et Qonicho B

XtetX#32 (14 mai, le Petit Balcon) Bruno Billaudeau / Anton Mobin & Xavier Mussat

Cette 32ème soirée XtetX sera dédiée à la lutherie expérimentale et à l’improvisation libre. Elle est co-organisée par eg0cide et Apocope, et se tiendra au  Petit Balcon (merci Morgane!)

10 rue du Liban
78020 Paris
Lundi 14 mai
20H / 5 euros
Page facebook de l’événement

Bruno Billaudeau (solo)
http://www.bruno-billaudeau.fr/

Luthier expérimental et musicien-improvisateur, Bruno Billaudeau crée des instruments inhabituels présentés comme des sculptures qui doivent donner envie d’entendre; il se place en tant qu’interprète de cet ensemble singulier. Sous la forme d’un parcours, et par différents modes de jeux en direct, l’un après l’autre il donne vie à ces instruments insolites. S’installe au centre du dispositif comme un chef d’orchestre, il crée une sorte de dialogue entre la machine et l’homme.

Aucun son préenregistré, toute la matière sonore se crée et se transforme lors du moment éphémère de la performance. Sa démarche musicale se situe dans le temps présent entre musique électronique expérimentale et musique concrète. Un univers où il est possible de rompre avec les formats, de plonger à contre courant des systèmes d’écriture, d’être rebelle, de résister, de réveiller nos émotions, d’entrevoir un autre miroir à notre quotidien.

Pour découvrir son travail en vidéo :

http://www.bruno-billaudeau.fr/?p=installations_concerts#boite-liens

 

 

 

 

 

 

Duo Anton Mobin (chambre préparée) et Xavier Mussat (guitare)

http://antonmobin.blogspot.fr/

Anton Mobin travaille l’improvisation depuis le début des années 2000. Dés sa rencontre avec le collectif H.A.K., Anton se tourne très rapidement vers une pratique expérimentale, détournant son instrument, la basse, pour finalement utiliser que des microphones associés à différents objets sonores pendant de nombreuses années. Passionné de lutherie expérimentale et des principes du “Do It Yourself”, Anton Mobin construit son premier instrument en 2009 puis une seconde version plus détaillée en 2011 qu’il nomme “Chambres Préparées” et dans lesquelles sont agencés une multitude d’objets du quotidien amplifiés par des transducteurs piézoélectriques (micro-contact) et des pickups électro-magnétique (micro guitare). Le terme “Chambre Préparée” désigne à la fois un espace délimité et de petite taille dans lequel les objets sont tous réunis. Ce nom fait aussi référence à un terme usuel dans la Musique Expérimentale qui est celui d’instrument “préparé”.

Anton développe depuis de nombreuses années une approche personnelle, intuitive et énergique à la somme d’une pratique accrue et de nombreux concerts en solo ou accompagné par de nombreux musiciens internationaux. Citons entre autres:
la scène “New & Improvised Music” à Londres (les pionniers Adam Bohman ou encore les légendes du free jazz Charlie Collins et Derek Saw, mais aussi avec la jeune garde dynamique menée par Benedict Taylor, Tom Jackson, Daniel Thompson, Tom Jackson, Colin Webster, Will Connor et dans des ensembles plus important comme The London Improvisers Orchestra (Steve Beresford, Terry Day…).
Des personnages emblématiques de l’avant-garde comme Alexei Borisov, vétéran de l’ ”Underground” à Moscow, le poète et artiste multi-média Bryan Lewis Saunders, Ruelgo Thedwarf dans “Le Désordre” (fondateur du Syndicat, pionnier de la musique industrielle en France dans les années 80) ou encore avec Chrs Galarreta, artiste péruvien de musique bruitiste et électronique, parmi d’autres collaborations plus éphémères avec des artistes fantasques comme le chanteur de Dead Kennedys, Jello Biafra, ou le légendaire saxophoniste américain Sonny Simmons.
Privilégiant les formes en duo, Anton Mobin est actif dans divers projets duo en Europe, dont “Crash Duo” avec le guitariste français Ayato, “Attr Act” avec le guitariste italien Riipus, “Bloem” avec le saxophoniste belge Jean-Jacques Duerinckx, développe un projet audio/vidéo avec l’artiste américain Pierce Warnecke, “Appendicks” et plus récemment, entame un nouveau projet en duo avec le saxophoniste Gabriel Lemaire.

Son travail de musicien expérimental et d’improvisateur est largement documenté en ligne sur le label H.A.K. Lo-Fi Record qui répertorie tous les enregistrement effectués entre 2000 et 2010 mais a été aussi massivement publié en ligne ; des webradios de création aux netlabels.
http://h.a.k.free.fr/
En 2016, il fonde le label Middle Eight Recordings dans un but d’archivage et de documentation de son travail autour de la lutherie expérimentale et de la fabrication d’instruments avec ses propres enregistrements solo ou des collaborations inédite
https://middleeightrecordings.bandcamp.com

Xavier Mussat

Xavier Mussat a consacré une première vie à la bande dessinée.
Auteur remarqué de deux albums autobiographiques (Sainte famille publié en 2002 par les éditions Ego comme x qu’il a co-fondé en 1994, et Carnation publié par Casterman en 2013) et illustrateur publié pendant 10 ans, il a mené à travers ce parcours artistique une réflexion graphique sur la réinvention des codes narratifs de la bande dessinée sous un angle résolument expérimental et improvisé.
La nécessité de pratiquer un art vivant, inventif dans un « temps réel » l’a éloigné des processus du dessin et l’a amené a développer une pratique de la guitare amplifiée improvisée.
Xavier Mussat a intégré en 2014 l’orchestre de musique expérimentale Electron, dirigé par Olivier Benoit (Directeur artistique de l’Orchestre National de Jazz) au sein duquel il suit depuis quatre ans une formation à l’improvisation collective.
Désormais pleinement engagé dans la musique, il participe à plusieurs projets qui lui ont permis de multiplier les expériences scéniques et de développer un langage sonore personnel et atypique : contournement de l’usage conventionnel de l’instrument, recherche de textures bruitistes, construction de fils sonores, drones chancelants par superpositions de matières.
Il joue régulièrement avec d’autres musiciens dans des rencontres scéniques éphémères :
Sophie Agnel : Piano préparé,
Jaques Pochat : Saxophone et objets sonores,
Augustin Bette : Batterie,
Basile Naudet : Saxophone…

Parallèlement à ces rencontres, Xavier Mussat s’associe à des poètes ou des écrivains pour travailler sur la question de l’accompagnement de l’écriture dans son oralité.
Il se produit avec eux dans des lectures musicales improvisées : Hélène gaudy, Paul-André landes, Charles Robinson,
Hugues Leroy, Romain Verger, Delphine Breteshé.
Fondateur du label expérimental Apocope, il publie également des projets associant le dessin, le texte et la musique et organise en association avec le label Eg0cide des concerts de musique improvisée à Paris, notamment la série Solo Duo Trio dont il a pris l’initiative début 2018

La soirée se concluera par un trio réunissant les trois musiciens.

Flyer: Xavier Mussat